Etymologie du mot "batéké"

 

transporteurs téké vers 1870Le terme téké qui permet de désigner les anzicos aujourd'hui est apparu entre la fin du XVIe et le début du XVIIe siècle. C'est effectivement à cette époque que le continent africain et l'Afrique centrale en particulier a connu un trafic intense avec l'arrivée abondante des occidentaux au point que les ansico échangaient les leurs contre les produits précieux (sel, fusil,verrerie...) venus d'Occident. L'exclavage et la traite des noirs ont connu à ce moment leurs plus fortes montées. D'autre part, ces produits étaient acheminés en terre des ansico par des porteurs du royaume Kongo plus proche de la côte qui laissaient aux ansicana le soins les vendre autour d'eux. Or le terme "tégè" signifie vendre en kongo et en tégè. Ainsi les éthnies voisines n'hésitèrent pas de surnommer les anzicos les tégè (les vendeurs) d'où la première explication du nom "Atègè".

La seconde explication serait lié à un oiseau que l'on nomme "katègè (pluriel: étègè)" et qui prédominait  les plateaux batéké. Une légende raconte d'un groupe de guerriers anzicos fut sauvé de leurs agresseurs par un oiseau de cette èspèce. Ainsi, ils décidèrent de s'appeler désormais "atégé".

Les tégé ne se reconnaissent que sous l'appelation "otégé" au singulier ou "atégé" au pluriel.

La décomposition du terme "batègè" donne la phrase suivante: ba atégè (ceux-là sont des tégè).Le terme "ba" est démonstratif chez la plus part des groupes de la sous-région et n'est nullement partie entière d'un nom quelconque.Les groupes bakongo, banzebi, bakota et bapunu par exemple se reconnaissent respectivement en kongo, nzebi, kota et punu.

Enfin le terme "Batéké" (Téké au singulier) est la forme "occidentalisée" de "ba atègè" (ceux-ci sont les tègè). Comme nous venons de le voir, le terme batéké n'a pas de sens nominatif chez les tègè. Néamoins, nous continuerons à l'utiliser pour la forme et pour une meilleure compréhension.