La société téké repose sur des liens naturels de parenté dans le cadre de la grande famille et sur la contraction d'alliance entre diverses familles par le moyen du mariage. Ces différents lient président au regroupement des hommes entre eux au sein des villages et des cases. Leurs descendances diverses et leur pouvoir d'acquisition déterminent une hiérachie sociale. L'univers téké n'est pas au stade de la société mais plutôt de celui de la communauté. Le peuple téké et beaucoup d'autres peuples bantu et  africains croient à la parentèle matrilinéaire, à la famille large où demi-frères et cousins sont appelés frères.

Pont en lianes à Abila

BATEKE B.P 2898 Libreville (Gabon) Tél.: +241 07 45 74 62
Copyright © 1998-2007.Tous droits réservés